Ghérasim Luca : la voix dissipée

Charlène Clonts, Gherasim Luca : Texte, image, son, Oxford, Peter Lang, « Modern French Identities », 2020.

Ce fort ouvrage de 468 pages constitue un essai érudit à propos des productions littéraires et artistiques de Ghérasim Luca (1913-1994) – dorénavant GL. Avec près de trente pages de « bibliographie sélective[1] » et treize pages d’index (comprenant six sous-entrées !), il recense presque exhaustivement les œuvres plastiques et cinématographiques, les ouvrages, les plaquettes, les recueils, les revues, les pièces de théâtre, les performances et les enregistrements de récitals que Ghérasim Luca a réalisés de Bucarest à Paris qu’il a rejoint définitivement en 1952. GL y a vécu comme apatride en disant de lui-même : « Je suis l’Étranjuif » – expression qu’il faudrait d’ailleurs entendre comme la condition qu’il a construite depuis sa naissance, du moins depuis que Salman Locker est devenu Ghérasim Luca, quasiment depuis ses premières apparitions publiques.

Continuer la lecture de Ghérasim Luca : la voix dissipée