Une « soupe d’air » avec Antoine Emaz

Ci-dessous ma communication faite au colloque “L’air des livres” organisé par Thierry Roger et François Vanhoosthuyse à l’Université de Rouen les 30 septembre et 1er octobre 2021.

Avec Antoine Emaz (1955-2019), la sémantique de l’air semble organisatrice de son écriture jusqu’à, peut-être, concevoir également une prosodie continue à cette sémantique. Je me contente ici de relire De l’air publié au Dé bleu en 2006 et repris dans l’anthologie De peu (Tarabuste, 2014). Dans la guerre des souffles, y compris au cœur même de l’écriture, il y a une guerre sociale et intime, une épopée de voix, un combat au fil des jours dont les dates accompagnent le poème. Ce qu’on peut appeler une épopée comme un long brassage d’air (p. 262) qu’il s’agirait de prolonger jusque dans les lectures faites et à venir d’une telle œuvre, son corps-langage, son air de peu. D’autant que même si, lisant, on a dû dormir // reste l’impression / d’avoir été près / de saisir on ne sait quoi / qui importait une clé / de vivre (p. 246). Je le ferai en 6 points certainement insuffisant mais que chacune et chacun prolongera en allant à ce grand livre, de l’air.

Continuer la lecture de Une « soupe d’air » avec Antoine Emaz