Bibliographie sur la géopoétique

Cette bibliographie est en construction et accueille volontiers les conseils…

Figurent d’abord les essais et ensuite quelques oeuvres littéraires avec lesquelles je travaille sur cette question (la liste, par ailleurs serait infinie puisque toute sont concernées).

Essais et articles critiques :

Ashcroft B., Griffiths G., Tiffin H. (2012), L’Empire vous répond. Théorie et pratique des littératures post-coloniales (1989), trad. de Jean-Yves Serra et Martine Mathieu-Job, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, « Sémaphores ».

Bahbha H. (2007), Les Lieux de la culture. Une théorie postcoloniale (1994), trad. de Françoise Bouillot, Paris, Payot.

Bigeard S. (2012), Dictionnaire de géopoétique, éléments puisés dans l’oeuvre de Kenneth White, La Traversée, Atelier québecois de géopoétique, en ligne : http://geopoetique.nt2.ca/

Bruyère V. (2012), La Différence francophone, Rennes, PUR.

Certeau Michel de (1990), «  Récits d’espace  », L’invention du quotidien. Tome I, Arts de faire, Paris, Gallimard, p. 170-192.

Collot M. et Rodriguez A. (2005), Paysage et poésie francophone, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle.

Delas D. (2012), « D’une géopolitique critique », Europe n° 995 (« Henri Meschonnic »), mars 2012, p. 200-213.

Fonkoua R. (2002), Essai sur une mesure du monde au XXe siècle : Edouard Glissant, Paris, Honoré Champion.

Fraisse E. (2013), Littérature et mondialisation, Paris, Honoré Champion.

Glissant E. (1991), Poétique de la Relation, Paris, Gallimard.

Glissant E. (1996), Introduction à une poétique du divers, Paris, Gallimard.

Glissant E. (2009), Philosophie de la Relation, Paris, Gallimard.

Jameson F. (1992), The Geopolitical Aesthetic, Indiana University Press [Cet essai a été traduit dans ces deux ouvrages  : Fictions géopoétiques, Capricci, 2011  ; La Totalité comme complot, Les Prairies ordinaires, 2007].

Mabanckou A. (2013), Le Sanglot de l’homme noir (2012), Paris, Points Seuil.

Martin S. (2004), L’Amour en fragment Poétique de la relation critique, Arras, Artois Presses Université.

Martin S. (2005), Langage et relation, Poétique de l’amour, Paris, L’Harmattan, « Anthropologie du monde occidental ».

Maximin D. (2006), Les Fruits du cyclone. Une géopolitique de la Caraïbe, Seuil.

Meschonnic H. (2009), Critique du rythme, Anthropologie historique du langage (1982), Lagrasse, Verdier [On fera référence principalement à  : «  XIV. Critique de l’anthropologie du rythme  », p. 641-702].

Meschonnic H. (1989), La Rime et la vie, Paris, «  Folio  », Gallimard [On fera référence principalement aux pp. 277-370].

Meschonnic H. (1995), «  Notes pour une géopoétique  », Politique du rythme Politique du sujet, Lagrasse, Verdier, p. 588-600.

Rabaté D. (2013), Gestes lyriques, Paris, José Corti.

Russo A. et Harel S., dir. (2005), Lieux propices. L’énonciation des lieux / Le lieu de l’énonciation dans les contextes interculturels francophones, Québec, Presses de l’Université Laval.

Sacré J. (2013), Parler avec le poème, Genève, La Baconnière.

Westphal B. (2000), La Géocritique, mode d’emploi, Limoges, PULIM.

White K. (1994), Le Plateau de l’albatros, introduction à une géopoétique, Grasset.

White K. (2010), Géopoétique et sciences humaines, Bruxelles, L’Atelier du héron, « Latitudes  ».

Sites:

Institut international de géopoétique : http://www.kennethwhite.org/geopoetique/

Atelier québécois de géopoétique :  http://latraversee.uqam.ca/about

Oeuvres littéraires :

Césaire A. (1983), Cahier d’un retour au pays natal (1939, 1947), Paris, Présence africaine.

Dalembert L.-P. (2004), Le Crayon du bon Dieu n’a pas de gomme (1996), Privat/Le Rocher, « Motifs ».

Frankétienne (2004), D’un pur Silence inextinguible (premier mouvement des métamorphoses de l’oiseau schizophone), La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs.

Laferrière D. (2011), L’énigme du retour (2009), Paris, Le Livre de poche.

Sacré J. (1996), Viens, dit quelqu’un, Marseille, André Dimanche.

Sacré J. (2011), America Solitudes, Marseille, André Dimanche.

Vargaftig B. (1999), Le Monde le monde, Marseille, André Dimanche.

 

2 réflexions au sujet de « Bibliographie sur la géopoétique »

  1. Espace et lieu : La perspective de l’expérience.
    Yi-Fu Tuan (auteur), traduit par Céline Perez, publié chez Infolio en 2006.
    Dans ce livre inédit en français, l’auteur analyse de quelle manière nous  » ressentons  » et considérons l’espace, comment se forment nos attachements pour certains lieux -la maison, le voisinage ou la nation, -et comment notre notion du temps influence la perception de l’espace et du lieu. Il explore ces questions fondamentales en partant de l’expérience vécue. L’expérience spatiale de l’enfant, le développement de l’espace mythique, le rôle du temps dans la constitution du paysage et bien d’autres aspects y sont abordés dans un style clair et précis. Ambitieux tout en étant d’un accès facile, ce livre intéressera un grand nombre de lecteurs, spécialistes ou néophytes s’intéressant à la géographie, à l’urbanisme, à l’architecture, à l’anthropologie et, plus largement, aux sciences humaines. (amazon.fr)

  2. Bouvet, Rachel. (2015). Vers une approche géopoétique. Québec: Presses de l’Université de Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une poétique anthropologique avec la littérature contemporaine de langue française